L'ardoise de Corrèze


Historique

La tradition ardoisière en Corrèze remonte au XVI siècle date à laquelle on commence à exploiter les gisements de Travassac et d’Allassac.Au début du XX° siècle les ardoisières sont à leur apogée et emploient plusieurs centaines d’ouvriers. La guerre de 39-45 provoque le début du déclin et en 1989 Jean Bugeat exploite seul une carrière à Travassac.


Chantier grue en 1900.

Une production en développement
En 1989 Jean-François Bugeat reprend l’exploitation des ardoisières de Travassac et ouvre un nouveau filon. La demande d’ardoises neuves ne cesse d’accroître du fait de la raretée des stocks de récupération. En 2002,après quelques années d’essais concluants, il réouvre la carrière d’Allassac fermée depuis 1976.Elle produit aujourd’hui des ardoises modèle »Tuile d’Auvergne » qui permettent, en plus de l’ardoise de Travassac de répondre à une demande importante aussi bien des architectes que des couvreurs des régions Limousin, Auvergne et Midi-Pyrénées.


Ardoise d'Allassac

Mont Saint-Michel

La reine ardoise
L’ardoise de Corrèze (Travassac et Allassac) bénéficie d’une réputation de qualité sans égale due à sa structure géologique. Inaltérable, résistante à la flexion, parfaitement imperméable et résistante au choc-et donc à la grêle- l’ardoise de Corrèze garantie des toits plus que centenaires et est parfaitement adaptée aux bâtiments les plus anciens comme les plus modernes. Ces ardoises trônent aussi fièrement sur des édifices célèbres comme l’abbaye de Mont st Michel (ardoises de Travassac) ou l’église du Sacré-Cœur de Rodez (ardoises d’Allassac) que sur les toits des villages du Limousin et d'Auvergne.


Vieux toits de Travassac

Les Pans de Travassac
Le rêve de faire partager la passion de l’ardoise au public s’est réalisé en 1997 avec l’ouverture du site des « Pans de Travassac ».Ouvert au public de mars à Novembre vous y rencontrerez des ardoisiers qui vous ferons découvrir leur métier et ses secrets dans un site naturel unique et fascinant, façonné par l’homme au cour des siècles d’exploitation.

www.lespansdetravassac.com